Entre le Nord et mon coeur il n'y a point de frontière
    Quoi de plus doux, de plus frêle, que l'oubli d'une sensation amère.
    Légère en ces lieux où la neige et l'air pur
    Rendent à l'âme meurtrie une nouvelle dorure.

    Que nul diamant, nulle perle rare vient rehausser
    L'effet sans pareil d'un bonheur retrouvé
    Mon étoile, mon lac tendre, ma vallée merveilleuse
    Toi mon Ange, chevauchant l'arc-en-ciel,
    De forêts en vallons,colorant le teint frais
    De ton aurore rêveuse.
    Quand la nuit voit le jour
    Le matin s'émerveille,
    Car là-bas, tout est noir,
    Mais sur ton autre ,tu veilles.