dsci0013

Pensées d’une fée des bois.

Vaste s'ouvre l'horizon sans peine ce matin.
Mes pensées vagabondent dans l'azur certain.

Tantôt accrochées à la branche d'un souvenir opportun,
Puis couchées dans la quiétude verdoyante
D'un lit de mousse au parfum de rosée.


Elles s'y attardent,
Insatiables.
Et, emplies de douceur,
Elles guettent au passage
Le promeneur égaré
A l'orée du bois
En quête de partage.

Christiane Kuhk